Équilibrage des réseaux

Réglage des vannes pour équilibrer les réseaux

L’équilibrage des réseaux de chauffage et de ventilation,  appelé aussi mise au point des installations CVC, consiste à répartir les débits et les pressions dans le réseau pour assurer un partage équitable des fluides du bâtiment.
Résoudre les problèmes de radiateurs qui ne chauffent pas ou qui chauffent avec retard, assurer un bouclage sanitaire fonctionnel et supprimer l’origine d’une grande partie des problèmes de légionnelles, optimiser la consommation énergétique des pompes et ventilateurs sont les résultats de l’action d’équilibrage

 

Nos prestations en équilibrage des réseaux

L’équilibrage concerne tous les intervenants de la performance énergétique du bâtiment

Pour les exploitants: amélioration de performance des installations, audit initial au départ du contrat d’exploitation, expertise ponctuelle

Pour les installateurs: commissionnement des travaux

Pour les bailleurs ou syndics: expertises et optimisation de la consommation et rétablissement du confort thermique

 

Vous pouvez regarder quelques unes de nos références. N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos projets.

 

Les enjeux de l’équilibrage des réseaux hydrauliques

En quoi consiste un équilibrage de réseau

Régler les vannes pour équilibrer le réseau et répartir les débits

Réglage des vannes pour équilibrer les débits dans l’installation

Ces débits sont calculés de manière à transporter une énergie (pour le chauffage) ou une vitesse (pour l’eau chaude). Il n’est pas possible d’équilibrer sans connaître a priori les débits!

Le réglage se fait par des vannes d’équilibrage « statiques » (aussi connues sous le nom de « vannes TA« ) ou dynamiques (aussi appelées « automatiques » ou « vannes auto-équilibrantes« ). Il s’agit le plus souvent de vannes en pied de colonne, situées dans les parties communes, ou les caves, voire les vides sanitaires. Les bâtiments récents comportent en général des gaines palières qui permettent un réglage individuel par appartement.

On peut régler les équipements terminaux, comme les radiateurs ou les climatiseurs, les ventilo-convecteurs, par des tés de réglages. Plus la colonne dessert d’équipements, plus il est nécessaire de procéder à un réglage individuel.

Equilibrer une installation de chauffage pour économiser l’énergie

Réchauffer les appartements les plus éloignés de la chaufferie sans créer de surchauffe (gaspillage) dans les appartements plus favorisés permet de substantielles économies d’énergie.

En effet, augmenter d’un degré les appartements déjà bien chauffés coûte 7% d’énergie1 supplémentaire. Il est contre-productif de masquer les problèmes de zones froides par une augmentation de la température de consigne ou du vitesse de la pompe. Une augmentation globale des débits entraine un gaspillage d’énergie dans les zones déjà chauffées, ne résoud pas la mauvaise répartition de la chaleur, et peut mener à des bruits de circulation dans les tuyaux de chauffage.

Bénéfices de l’équilibrage:

  • Des économies de chauffage
    • avec 63% de l’énergie du bâtiment et 26% des charges de copropriété, le chauffage est le premier poste de dépenses
    • L’équilibrage d’une installation de chauffage permet d’économiser 10% d’énergie primaire (chiffre moyen généralement admis)
  • Un meilleur confort acoustique et thermique
    • Suppression des zones sous- et sur-chauffées, répartition homogène des températures
    • et diminution des vitesses de circulation de l’eau dans les conduites pour éviter les bruits de canalisations.
  • Une plus grande longévité des installations
    • Réduction des vitesses d’écoulement pour limiter les effets d’érosion des canalisations
    • Optimisation du fonctionnement de la chaudière pour limiter les arrêts/redémarrages.

Equilibrer les réseaux ECS (eau chaude sanitaire) pour garantir la sécurité contre les bactéries

Mesure de débit

Vérification des débits lors d’un équilibrage de bouclage sanitaire

Empêcher le développement des légionnelles qui prolifèrent dans les zones des réseaux d’eau chaude sanitaire où le débit et/ou la température est trop faible. Comment assurer partout le bon débit à la bonne température afin de limiter les risques d’infection à la légionnelle? (voir article relatif à l’équilibrage de l’ECS à ce sujet)

 

Les méthodes d’équilibrage

Plusieurs méthodes sont utilisées par France Equilibrage.

Les méthodes empiriques, qui consistent à passer de vanne en vanne de façon coordonnée et programmée, et effectuer un réglage jusqu’à atteindre le bon débit. De principe simples, elles peuvent demander beaucoup de temps sur site du fait des interactions hydrauliques entres les différentes branches du réseau (je touche ici, ça bouge là-bas). Le réglage se trouve par approches successives.
La méthode par le calcul exige un relevé précis de l’installation pour effectuer tous les calculs en bureau d’études. C’est le cœur de l’activité de France Equilibrage. Cette méthode ne nécessite pas d’occuper le terrain pendant une période longue, et permet d’intervenir à toute période de l’année en réglant une fois pour toutes aux valeurs calculées les vannes avant vérification ultérieure.

L’équilibrage est une discipline d’ingénieur et bénéficie d’ une reconnaissance du ministère (le rééquilibrage d’une installation est une opération standardisée BAR-SE-042 délivrant un certificat d’économie d’énergie 3).

 

Déroulement d’une campagne d’équilibrage

  • Relevés sur site, incluant:
    • Installation, cheminements, dimensionnels
    • températures
    • témoignages
  • Analyse, calculs et préconisations
    • Etude thermique des besoins, étude hydraulique et cartographie des réseaux
    • Prescription de schéma d’installation, améliorations de la boucle chauffage
    • Table des pré-réglages
    • Schéma simplifié du réseau
  • Mise en œuvre et vérifications
    • Equilibrage sur site
    • Vérification des débits et remise de rapports
    • Contrôle des températures de logements conformément à fiche FE-30 pour CEE

Les éléments délivrés

  • Plans d’équilibrage
  • Schéma de l’installation
  • Rapport initial, notes de calculs, recommandations
  • Rapport d’équilibrage, relevés des mesures, analyses
Tous documents fournis

Chaque étape du projet est documentée

 

Les opérations pour compléter l’équilibrage

Pour que l’opération d’équilibrage porte ses fruits, il conviendra par la suite de:

  • affiner la courbe de chauffe
  • limiter les débit au niveau de la pompe pour diminuer les températures retour et augmenter le rendement

 

Sources:
1- Ce chiffre de 7% a longtemps été considéré comme une référence pratique. Des études récentes tendent à montrer que cette valeur est largement sous-évaluée.
2- Lien vers le ministère du développement durable

3- Certificat d’économie d’énergie pour opération de rééquilibrage